Chargement

Le Motif

La lettre d’information

Actualités générales
 
Les champs suivis d’une astérisque (*) sont obligatoires.
Fermer la fenêtre

Les grands prescripteurs des produits culturels sur le net

L’agence Bain & Company a réalisé une étude internationale sur la prescription en ligne qu’elle dévoile au Forum d’Avignon.

 

"Avec 2700 milliards de dollars de chiffre d’affaires et 6,1% du PIB au niveau mondial, 4% du PIB et 8 millions d’emplois directs en Europe dans la culture et les industries créatives, les gouvernements et les entreprises peuvent-ils construire notre avenir sans la culture ?" Le manifeste 2013 du Forum d’Avignon est volontiers offensif. Il s’appuie sur plusieurs études dont celle de Bain et Company sur les nouvelles prescriptions.

La prescription n’est ainsi plus l’apanage des seuls professionnels, elle devient également le domaine des communautés, des plateformes et des algorithmes. Dans un secteur de plus en plus réticent à prendre des risques, les dangers d’une « dictature de la demande » sont réels, comme l’illustre la multiplication des franchises au détriment des créations originales au sommet du box-office. Pourtant, les plateformes numériques sont également capables de favoriser de nouveaux espaces de création. Et les éditeurs qui, en plus du contenu plébiscité aujourd’hui, pourront offrir aux consommateurs le contenu qui pourra les surprendre demain seront ceux qui l’emporteront, explique l’étude.

< Retour

 

Et aussi...

  • Qui détient le pouvoir ?

    Le consommateur est-il le grand gagnant de l’offre numérique ? Assurément répond l’étude Kurt Salmon qui est publiée à l’occasion du