Chargement

Le Motif

La lettre d’information

Actualités
 
Les champs suivis d’une astérisque (*) sont obligatoires.
Fermer la fenêtre

Enquête sur Les Marchés publics de livres en Seine-Saint-Denis

Présentée à la Médiathèque Georges Brassens de Drancy à l’occasion d’une rencontre professionnelle réunissant libraires et bibliothécaires, l’enquête "Marchés publics de livres en Seine-Saint-Denis" réalisée par le MOTif – sollicité par l’association Librairies93 – a révélé ses chiffres…

 

Cette enquête montre qu’au cours de la période récente (2012-2014), sur un montant total annuel moyen de près de 3,860 millions d’euros de marchés publics de livres en Seine-Saint-Denis, 20% seulement des montants (environ 780 000 euros) sont attribués aux librairies indépendantes du département. Elle confirme ainsi la difficulté pour les libraires d’accéder à la commande publique.

La part de celle-ci dans l’activité des librairies franciliennes est variable mais, pour certaines librairies indépendantes, son volume (jusqu’à 30% du CA) ainsi que son évolution peuvent avoir des conséquences importantes pour la viabilité de ce commerce culturel et, selon un libraire séquanodionysien : « La perte d’un marché public, c’est potentiellement un emploi en danger ».

L’évolution du Code des Marchés Publics (décret n°2016-360 du 25 mars 2016) conduit au relèvement à 90 000 euros du seuil de procédure et de publicité des appels d’offres pour l’achat de livres non-scolaires, destiné à faciliter l’accès des librairies indépendantes à la commande publique.

À l’échelle de l’Île-de-France, une conséquence possible des regroupements intercommunaux des équipements de lecture publique pourrait être une augmentation des budgets d’acquisition de livres (par agrégation des budgets communaux) et, par suite, aboutir à un dépassement de ce nouveau seuil de dispense de procédure.

Toutefois, l’allotissement des marchés permet aux libraires indépendants de soumissionner à des lots de taille adaptée à celle de leur commerce.

Le groupement d’intérêt économique (GIE) et le groupement momentané d’entreprises (GME), qui permettent ainsi de mutualiser leurs prestations, représentent également des solutions intéressantes pour les libraires.

La présentation de cette enquête a, par l’échange interprofessionnel entre libraires et bibliothécaires, contribué à nourrir une meilleure connaissance des contraintes, des besoins et de l’évolution des deux professions ; connaissance mutuelle qui est également une des clés permettant de faire coïncider l’offre et le besoin.

 

< Retour