Dès les années 1980, on a commencé à découvrir, via les dessins animés diffusés le mercredi sur TF1, une nouvelle façon de raconter des histoires aux enfants. Ceux-ci, devenus adultes, n’ont pas perdu le goût de ce que l’on nomme la japanimation, ni même de son pendant littéraire : le manga. 

Le manga, une histoire de famille

Tous ceux qui ont eu la chance d’aller au moins une fois à la grande messe des amateurs de manga, la Japan Expo, ont vu de leurs yeux à quel point il existe une passion extraordinaire pour ces bandes dessinées en France. Notre pays est l’un de ceux où il s’exporte le plus de mangas. Donc lors de cette manifestation annuelle (jusqu’à la crise sanitaire) on pouvait croiser des parents et leurs enfants, toute la famille arborant un t-shirt à l’effigie de Sangoku, de Monkey D Luffy ou encore d’Erin Jäger. Les goodies des univers de manga sont en effet l’un des attraits de ce type de réunions.

Des mangas qui n’en finissent pas

Il existe, dans l’histoire moderne du manga, des sagas extraordinairement longues. Si celle qui raconte l’histoire de Naruto est terminée, One Piece, elle, n’a pas encore vu la fin approcher, même si son auteur affirme qu’elle aura lieu… d’ici cinq ans, au bas mot. C’est pourquoi aujourd’hui il n’est pas rare de rencontrer des gens de générations différentes qui ont en commun des héros d’animations japonaises, ou encore de bandes dessinées. Certains font lire leurs mangas à leurs enfants et d’autres en font découvrir à leurs parents, ravis de se plonger dans de nouvelles histoires.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.