L’investissement boursier est une garantie de sécurité et de fructification de son argent. Cependant, la plupart des gens se ruent vers ce domaine sans pour autant maîtriser les élémentaires. Or, l’information est l’arme puissante que peut détenir un investisseur.

Peut-être, ne le saviez-vous pas, mais l’action et l’obligation, malgré leur affinité, sont des concepts totalement différents dans la pratique. Suivez ce dossier pour faire désormais la nuance qui existe entre ces deux produits financiers.

Les actions : le produit le plus connu sur le marché boursier

 

Les actions ne sont rien d’autre que des parts d’une entreprise. En effet, dans le souci de financer leur développement, les entreprises vendent leurs parts sous forme des titres de propriété. Celui qui les achète obtient les titres. En d’autres termes, acheter des actions c’est acquérir une partie de l’entreprise en question.

La personne devient ainsi un actionnaire dans l’entreprise. Quel que soit le nombre de parts que détient un actionnaire, il est de facto copropriétaire de la société. Par conséquent, il pourra jouir de certains privilèges notamment le droit au dividende, le droit de vote, le droit à l’information, le Droit de répartition, le droit de souscription et le droit de transmission.

Il faut dire que l’investissement en actions est très intéressant pour les investisseurs, et ce pour plusieurs raisons. Primo, cela vous permet d’investir dans l’économie réelle et de prendre part au développement de la société. Secundo, les actions représentent la classe d’actifs qui présente les meilleures performances sur le long terme.

Généralement, si l’entreprise réalise des profits, elle vous verse une partie des bénéfices, par le biais d’un dividende par action. Cependant, pour bien investir en bourse via les actions et jouir d’un bon rendement, il va falloir avoir une bonne connaissance des marchés financiers et respecter certaines règles.

Les obligations : la solution pour rentabiliser son patrimoine

À l’opposé de l’action, les obligations constituent des créances que peut émettre une entreprise. Elles représentent une dette financière et fonctionnent un peu comme un prêt bancaire accordé à la société émettrice. C’est comme si une personne accorde un prêt à une société pour ses besoins, et en retour, elle décerne des titres de créance à cette personne de recevoir des intérêts via des coupons.

Pour faire plus claire, prenons le cas d’une entreprise ayant besoin de 200000 €. Cette dernière peut émettre 200 obligations de 1000 €, avec un taux de 4 % sur 10 mois. Celui qui achète une obligation percevra 40 € pendant 10 mois, ce qui lui revient à 400 €. À terme, la valeur nominale c’est-à-dire la somme prêtée à l’entreprise lui sera rendue.

Détenir des actions et des obligations : comment s’y prendre ?

 

Si vous désirez détenir des actions et des obligations en direct, il vous faut ouvrir un compte-titres ou un Plan d’épargne en action (PEA). Il est également possible de les souscrire dans une assurance vie ou dans un contrat de capitalisation. Pour ce faire, il faut prendre par le biais d’un fonds commun de type obligation ou action.

En conclusion, bien que l’action et l’obligation se traduisent par un placement d’argent, elles ne fonctionnent pas de la même façon. En effet, détenir une action est beaucoup plus risquée, car, elle n’offre pas totalement la possibilité de recouvrir son placement. Elle vous donne néanmoins le droit de participer à la gouvernance de l’entreprise.

Cependant, dans le cadre d’une obligation, la société qui emprunte s’engage à rembourser au pire des cas, la valeur nominale. L’assurance de revoir son argent est donc garantie. Investir dans des obligations est un placement intéressant à court ou moyen terme contrairement aux actions qui sont beaucoup plus rentables à long terme.

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.