Un avocat fiscaliste est un expert en droit et en fiscalité, c’est un spécialiste juridique qui règle les conflits fiscaux, qui veille aux intérêts de ses clients… Malgré sa complexité, c’est un métier bien rémunéré qui intéresse de plus en plus de personnes. Pour devenir un avocat fiscaliste, il y a tout un parcours à suivre et des qualités à avoir afin de mener à bien la profession. Si vous souhaitez aller vers cette voie, lisez bien ce qui va suivre.

Les principales missions d’un avocat fiscaliste

L’avocat fiscaliste traite tout ce qui est en rapport avec l’imposition que ce soit d’une personne physique ou d’une personne morale. Un avocat fiscaliste peut travailler dans une entreprise privée, à son propre compte ou dans un cabinet. Il assure que les déclarations d’impôt respectent l’état financier de son client pour éviter les problèmes auprès de l’administration fiscale. Il fait en sorte aussi que son client paie le moins d’impôt possible, mais tout en restant dans le cadre strict de la loi. Il assiste également dans la rédaction des contrats avec les partenaires commerciaux en jouant le rôle de conseiller en fiscalité d’entreprise. Cette mission fait qu’il doit aussi avoir une connaissance commerciale.

Les études à faire

Le travail d'un avocat fiscalistePour devenir un avocat fiscaliste, il faut avoir un bac + 4. Ensuite, il faut passer l’examen du pré-capa et entrer dans une école d’avocats pour une formation de 2 ans afin d’avoir le CAPA. C’est après qu’il faut se spécialiser dans le domaine du droit fiscal. Le concours du pré-paca se passe en 2 phases : l’épreuve écrite en procédure et en droit des obligations et l’épreuve orale sur la comptabilité, le droit et les libertés fondamentales. Toutefois, les études ne suffisent pas, il faut aussi de l’expérience, et ça s’acquiert par les stages. En tout, il faut entre 9 à 10 ans pour devenir un vrai avocat fiscaliste. Certes, le parcours est long, mais c’est bien récompensé pour ceux qui sont déterminés. À préciser que le métier d’avocat fiscaliste est le plus rémunérateur du métier d’avocat.

Les compétences à avoir

L’avocat fiscaliste doit avoir certaines compétences. Il doit être excellent en mathématiques et avoir de bonnes connaissances de tous les domaines du droit public ou privé. Il faut aussi qu’il soit dynamique, sérieux, rigoureux et intransigeant, car il travaillera avec les textes de loi. Mais encore, il doit avoir de la précision, car la moindre erreur peut avoir des conséquences graves pour l’entreprise. Les atouts à avoir pour prétendre à ce poste sont la connaissance et la pratique de langues étrangères comme le chinois et l’anglais, car il arrive que l’avocat fiscaliste travaille pour une entreprise internationale. Il doit également bien parler en public afin que ses plaidoiries soient convaincantes et éloquentes.

Prenez aussi le temps de lire Quels sont les avantages de créer une société internationale en grande bretagne ?

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.